[StartMeUp] Wild Wits : quand le gameplay se nourrit de l’IA et des hommes

Corto Laly a plus d’un projet dans sa poche. Trois plus précisément, dans l’univers du gaming : un jeu vidéo d’un nouveau genre, une plateforme participative et une IA dédiée à la narration. Tous trois sont réunis sous une seule et même bannière, Wild Wits, l’entreprise qu’il a créée avec son associé François de la Taste. On vous emmène faire le tour ?

Le jeu vidéo : le point de départ

Corto Laly, cofondateur de Wold WItsTechnicien support ingénierie de formation, Corto Laly a aussi été streamer League of Legends, en parallèle de sa vie professionnelle au sein d’Energiency — passage qui lui a soufflé l’idée d’ajouter une once d’IA dans son jeu.

En 2020, il décide de s’entourer pour créer ce jeu vidéo qu’il a en tête depuis presque toujours. Avec François de la Taste, son associé, Guy Vallez Pascal (a.k.a. GAX) pour la direction artistique, Nicolas Gaborel, développeur et compositeur, et Astrid Sterin, autrice. Une équipe de spécialistes et de passionnés, complétée par deux pros : Tristan Roue pour l’animation 2D et Yseult Gouachon pour la rédaction des contenus narratifs.

« Notre parti pris est singulier, car nous remettons constamment en doute les décisions prises par le joueur, qui ne saura à aucun moment si son choix est le bon ou pas. Comme dans la vraie vie d’ailleurs ! C’est au joueur de s’adapter au monde qui l’entoure et non l’inverse. Avec cette approche, nous cassons les codes auxquels les gamers sont habitués », souligne Corto Laly.

Ainsi, la narration est un axe de différenciation fort pour ce jeu, qui devrait être commercialisé en 2023, sur PC et sur console — un projet que vous pourrez soutenir sur Kickstarter dès octobre prochain. Ce n’est pas tout, car Corto Laly et son équipe ambitionnent de déployer à plus grande échelle l’IA qu’ils développent pour leur propre jeu.

De l’IA narrative à une plateforme participative

C’est son projet à plus long terme : proposer aux studios de jeux vidéo une solution intelligente de création de contenus automatiques, en texte et en vocal. « Ces contenus seront bien entendu adaptés au type de jeu, et traduits dans toutes les langues », précise Corto Laly. Une innovation que Wild Wits entend industrialiser après l’avoir testée et approuvée.

En attendant, la jeune pousse compte mettre en ligne sa plateforme participative. L’objectif ? Demander aux gamers de personnaliser les interactions avec les PNJ (= les personnages non-joueurs). « L’idée est de faire participer l’utilisateur à la narration. Chacun peut proposer des textes en lien avec l’univers du jeu, parfois avec les tendances du moment. On protège ainsi le quatrième mur. Les PNJ ont chacun leur rôle avec leurs propres interactions, et les joueurs sont davantage immergés dans l’univers du jeu. C’est aussi un atout pour les studios, qui peuvent se démarquer et offrir une expérience plus aboutie à leurs joueurs. »

StartMeUp, pour entreprendre

Corto Laly a intégré la 7e promo du programme d’accélération StartMeUp en février dernier. « J’avais tout à découvrir dans la création de notre entreprise. Grâce à ce programme, j’ai pu affiner notre idée de départ pour mieux répondre aux besoins d’un marché, revoir notre stratégie, et éviter certaines erreurs. Le Poool nous a aussi beaucoup aidés dans le montage financier de notre projet. » Corto Laly complète : « Nous sommes à la recherche d’un business angel, qui a des affinités avec le domaine du jeu vidéo, pour accélérer la production et déployer notre solution. » Avis aux intéressés !

Pour conclure ? « Un mot de remerciement destiné à Michel Gad du Poool ainsi qu’à Arnaud Legrand, qui nous ont mis en relation avec les bons contacts, et nous ont donné de précieux conseils dans notre business model. » Message transmis ! Et bon succès à Wild Wits.