[StartMeUp] Sustain-In, plateforme d’évaluation RSE pour les entreprises

À l’image de la grande majorité des entrepreneurs qui ont participé à l’accélérateur StartMeUp, les projets maturés lors de ce programme porté par Le Poool sont nés d’un constat. D’un trou dans la raquette, d’un besoin soudainement évident pour ces experts métier. C’est le cas du cofondateur de Sustain-In, James Newsome, qui a imaginé une plateforme d’évaluation RSE pour les entreprises.

Photo de l’équipe de gauche à droite : Simone Pasquazzo et James Newsome

Le contexte

Après des études dédiées au management de l’environnement et au développement durable, James Newsome pose ses valises à Paris pour travailler dans une grande entreprise de notation RSE. « J’ai alors pris conscience du potentiel énorme de ce marché, de la variété et de la complexité des demandes des entreprises. Car elles doivent évaluer leurs performances environnementales et sociales, et prouver leur mise en conformité avec la législation de leur pays d’accueil », note James Newsome.

En parallèle, les méthodes et outils d’évaluation sont tout aussi complexes et variés. À l’image des reportings qui en résultent. Imaginons le cas d’une entreprise qui aurait trois filiales en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Chaque année, chaque entité fera appel à un prestataire et obtiendra un reporting RSE différent pour chaque structure, alimenté par des méthodologies distinctes. Dans ce contexte, difficile de s’y retrouver et de comparer les données transmises.

Au travers de la plateforme Sustain-In, James Newsome tend à « trouver une méthodologie universelle, avec laquelle nous pourrions comparer les évaluations, les analyses et les résultats des reportings. » Après une phase de recherche, toujours à Paris, James Newsome part pour la Bretagne, pour y créer son entreprise et y trouver son associé. Pourquoi la Bretagne ? « Je n’y ai jamais vécu, mais j’ai beaucoup d’amis entrepreneurs bretons. Ils m’ont conseillé de m’installer ici, car le terreau est riche pour une startup : réseaux, dispositifs d’accompagnement… un écosystème structuré et engagé pour nous, jeunes créateurs. »

Analyser, évaluer, transmettre

Ainsi, la plateforme Sustain-In est en développement depuis plus d’un an. À terme, les clients de l’entreprise éponyme pourront s’évaluer après avoir répondu à un questionnaire — dont les champs et entrées correspondront spécifiquement à l’activité, à la taille de l’entreprise et à son pays d’implantation. À l’issue, ils disposeront d’un reporting clair, qui leur permettra d’attester de leur conformité avec la législation en vigueur, d’identifier des pistes d’amélioration ou de valoriser les efforts réalisés. Enfin, les entreprises pourront communiquer facilement, en interne ou en externe, les données de leur reporting RSE.

« Nous intégrons les plus gros standards RSE internationaux — ISO, GRI (Global Reporting Initiative), ainsi que les lois nationales en vigueur. L’objectif étant que notre évaluation soit la plus uniforme et concise possible au niveau national et international », précise James Newsome. Les entreprises peuvent d’ailleurs s’autoévaluer ou évaluer des partenaires en France ou à l’étranger. Et comparer les résultats. « Notre force : nous maitrisons notre domaine, les normes RSE, et nous parlons cinq langues au total. Ce qui nous permet d’être toujours en veille, partout dans le monde, et de mettre à jour notre plateforme dès que nous identifions de nouveaux critères ou normes à respecter. »

Sustain-In verra officiellement le jour en 2020, après une phase de tests en fin d’année. À suivre…