[StartMeUp] Shareview, le “slowcial network” qui nous connecte au monde

Avez-vous déjà eu cette sensation d’évasion et de bien-être en observant un paysage, en balade, en photo ou à travers un documentaire ? C’est de ce constat qu’a émergé l’idée de fonder Shareview, le “premier réseau social vraiment social”, conçu pour nous replonger dans la vie — la vraie ! Un projet dans les starting-blocks, retenu pour faire partie de la première promo de StartMeUp by Le Poool cuvée 2020.

Inspirée par les magnifiques panoramas des côtes bretonnes, Pauline Marcel s’est lancée il y a un an dans la création de Shareview. L’application invite les utilisateurs à partager des fragments de ce que la nature a de plus beau — des aurores boréales aux poétiques couchers de soleil en passant par les marées d’équinoxe. Tout cela, dans le but d’en faire profiter au plus grand nombre.

Quand une appli donne une nouvelle dimension aux écrans

Il sera bientôt révolu le temps où la télévision servait de fond sonore ou de simulateur d’ambiance feu de cheminée les dimanches d’hiver ! Destiné aux particuliers et aux professionnels, Shareview explore le format vidéo pour nous reconnecter au monde dans tous les sens du terme. Résultat : une vue dépaysante au cœur de votre salon.

Pauline Marcel détaille : “Shareview applique la tendance ‘slow’ aux réseaux sociaux, vous recentre sur l’essentiel et vous évite de vous éparpiller parmi les centaines d’informations qui défilent sur votre fil d’actualité”. L’utilisateur pourra alors choisir depuis son smartphone le paysage qui correspond à son état d’esprit, le diffuser sur un plus grand écran — une télé, par exemple — et continuer de vaquer à ses occupations.

Chacun peut accéder aux vidéos et partager les siennes depuis la plateforme. Ce format a été pensé pour encourager les utilisateurs à partager et à être plus attentifs à ce qui les entoure. Un tremplin mais aussi un nouveau type de média pour les acteurs de l’hôtellerie, du tourisme, des collectivités ou encore des associations. On imagine sans peine l’immense bibliothèque de paysages que deviendra Shareview dans les mois qui viennent !

Ces bonnes ondes ont aussi gagné les engagements à long terme de Shareview. La startup souhaite reverser une partie de ses revenus aux petites associations locales, qui oeuvrent en faveur de la protection de l’environnement.

Les premiers pas de Shareview

Après une première incubation qui lui a permis de poser les fondations de Shareview, Pauline Marcel entend bien élargir son réseau. Lors de sa participation à Bpifrance Inno Génération, elle rencontre des représentants de la Bpi de Rennes. Convaincus par le business model de Shareview, ils lui suggèrent de participer à l’aventure StartMeUp.

C’est maintenant chose faite ! La fondatrice de Shareview a rejoint le programme début février aux côtés de sept autres porteurs de projets innovants. Une approche très concrète pour partager des retours d’expérience, rencontrer des intervenants experts dans leurs domaines et mettre le pied à l’étrier : “Lors des accompagnements StartMeUp, j’ai pu échanger avec des startupers des précédentes promotions. Durant nos parcours respectifs, nous nous sommes posé les mêmes questions et ils ont des réponses à m’apporter. C’est un gain de temps important dans un milieu où tout va très vite !”.

La prochaine étape ?

Pauline Marcel voit grand pour Shareview. Le prochain jalon à poser : une demande de bourse French Tech auprès de la Bpifrance. “Ce financement sera injecté dans toutes les phases préalables au lancement de Shareview : UX design, étude de référencement, développement du MVP, rédaction des CGU, étude de marché complémentaire…”, explique Pauline Marcel.

Quand Shareview débarquera-t-il sur nos écrans ? « On espère une version test dans le courant de l’été », nous dit Pauline Marcel. L’occasion de faire perdurer nos souvenirs de vacances à la rentrée de septembre !