[StartMeUp] Pristine Robotics, les robots qui démarrent sur les chapeaux de roues !

C’est l’histoire de Clément Nicolas, Julien Cau et Quentin Peyrègne. Trois ingénieurs qui se rencontrent au travail et unissent leurs forces pour donner naissance à Pristine Robotics. Spécialisée dans la robotique mobile, la startup veut sortir des sentiers battus en s’adaptant aux besoins de ses clients. Une expertise extensible qui va de la gestion de projet à l’investissement en passant par le conseil et le développement de technologies. Récit.

Pristine Robotics a bien sûr des ambitions commerciales et innovantes, mais c’est sa dynamique qui fait toute la différence. Son activité s’articule autour de trois axes :

  • Vendre des prestations de services classiques d’ingénierie,
  • Concevoir des briques logicielles et matérielles valorisables en prestation,
  • Participer à la croissance des startups en leur fournissant des solutions robotiques ou en les accompagnant dans le développement de celles-ci.

La genèse de Pristine Robotics

En 2015, les chemins de Clément Nicolas, Julien Cau et Quentin Peyrègne se croisent chez BA Systèmes. Implantée dans le bassin rennais, l’entreprise fabrique et commercialise des robots à destination du secteur intralogistique. Cette rencontre est un déclic. Et si leur vision du métier et leur expérience pouvaient leur ouvrir des portes jusqu’ici insoupçonnées ? Et s’il y avait un marché pour toutes leurs compétences réunies ? Cette réflexion marque le début d’une grande aventure.

Les événements s’enchaînent à partir de mi 2019 : l’équipe est constituée, un prototype est lancé, l’identité visuelle est créée et… un premier client signe un contrat ! Au même moment, les trois associés s’attèlent à tisser un réseau et relèvent le défi de pitcher devant une assemblée. En jeu : une place pour Pristine Robotics dans la première promo StartMeUp de l’année 2020. Qu’ils obtiennent !

S’il a eu l’occasion de développer sa fibre entrepreneuriale par le passé, Julien Cau reconnaît que présenter ce nouveau projet n’a pas été si simple : “L’absence de structure administrative n’était pas un frein. La difficulté était de valoriser un modèle d’affaires plutôt éloigné de l’idée préconçue que nous avons des startups scalables. Car chez Pristine Robotics, nous vendons de la prestation de services et du conseil, en étant pourtant plus qu’un bureau d’étude”, explique-t-il.

Offrir et saisir des opportunités

Pristine RoboticsClément Nicolas a sa petite idée de ce qui les différencie. Il souligne : “Nous pouvons intervenir en tant que prestataires, mais contribuer à la vie de l’entreprise qui nous sollicite est tout aussi envisageable. Cela peut nous conduire à prendre part au capital”.

En participant à StartMeUp, les ingénieurs de Pristine Robotics ont voulu rejoindre un réseau de startupers — chacun à un stade particulier du développement de son affaire. “C’est tout l’intérêt de ce programme : on s’inscrit dans un écosystème et on rencontre des personnes qui font des choses assez similaires. Cela donne lieu à des opportunités de prospection d’un côté comme de l’autre”, partage Julien Cau. En plus de tous les modules qui les éclairent sur l’univers de l’entrepreneuriat, l’équipe a rencontré des entreprises avec lesquelles elle serait susceptible de collaborer — en tant que prestataire, cliente ou partenaire.

 

La prochaine étape…

… signer de nouveaux contrats, renforcer l’équipe, faire rayonner ses solutions d’ingénierie robotique mobile au-delà des frontières françaises et pérenniser le business model déjà bien étoffé. À même pas un mois d’existence, Pristine Robotics reçoit déjà un certain nombre de demandes pour gérer, accompagner des projets… voire plus !

Nous avons de belles perspectives et notre grand challenge est de parvenir à satisfaire tout le monde — en embauchant les bons profils et en choisissant les bons projets !”, conclut Julien Cau.