[StartMeUp] Kemtag : connaissez-vous Ogo ?

David Vandenberghe n’en est pas à son coup d’essai : lorsqu’il a rejoint la seconde promo de StartMeUp cette année, il était déjà à la tête de DnRSys, le bureau d’étude qu’il a créé en 2013. Il avait aussi conçu son premier produit, un odomètre baptisé Ogo, récompensé par le label Innov’Space en 2018.

David Vandenberghe, fondateur de Kemtag & Ogo, accompagné par StartMeUpAlors pourquoi candidater à StartMeUp ? « L’idée est de dissocier ce projet de notre bureau d’étude. Qu’il vive de ses propres ailes, en mode startup », explique David Vandenberghe. Son nom : Kemtag. « Créer une startup, avec un produit innovant, c’est complètement nouveau pour moi. Le développement commercial, les financements, le juridique même, nécessitent d’être accompagnés par des experts. J’ai trouvé ce que je cherchais à StartMeUp, et bien plus : j’y ai rencontré mon futur associé. »

Vous avez dit odomètre ?

Ogo est un odomètre connecté qui s’installe sur les machines agricoles, pour comptabiliser leur activité. Doté d’un capteur, d’une application mobile et d’une plateforme web qui centralise toutes les données collectées, Ogo permet d’identifier précisément le nombre de tours effectués par chaque machine. Car dans les CUMA — les coopératives d’utilisation de matériel agricole — le suivi du parc de machines se fait encore manuellement. Un carnet est attribué à chaque engin, renseigné par les agriculteurs au moment de l’emprunt puis de la restitution du matériel. À la fin d’année, les responsables saisissent informatiquement ces carnets, et facturent chaque adhérent au prorata de leur utilisation. Une étape fastidieuse et chronophage, assortie de données pas forcément fiables — les carnets peuvent être détériorés par la pluie, un escargot gourmand, l’écriture parfois difficilement déchiffrable.

Alors qu’il avait conçu une plateforme destinée à collecter des données issues d’engins agricoles (qui n’avait pas rencontré son public), David Vandenberghe pivote après avoir constaté ces pratiques au sein des CUMA. L’idée de son odomètre émerge, et David Vandenberghe postule en 2017 à l’appel à projets «expérimentation d’innovations numériques» de la région Bretagne. Retenu, il peut ainsi le développer et le tester en condition réelle en 2018. Ogo est désormais commercialisé et utilisé dans plus d’une vingtaine CUMA. Une deuxième version de cet odomètre est présenté au SPACE, pour mesurer la vitesse sur prise de force, alors que le premier trace le nombre de tours.

L’agriculture, un terrain propice à l’innovation

Si les machines agricoles sont aujourd’hui équipées de guidage automatique ou de GPS, et si les robots sont déjà dans les fermes (pour la traite notamment), le secteur de l’agriculture est un vaste terrain de jeu pour les entreprises innovantes. « Les agriculteurs doivent encore assurer des tâches rébarbatives. Ils ont besoin d’outils pour les aider dans leur organisation ou dans la prise de décisions, pour plus d’efficience », note David Vandenberghe. « Ils aspirent aussi trouver l’équilibre en vie professionnelle et vie personnelle. Car être agriculteur, c’est consacrer beaucoup de temps à son exploitation. Les nouvelles générations veulent se libérer davantage de moments pour les loisirs, pour leur famille… Comme tout un chacun ». Les odomètres conçus par Kemtag s’inscrivent dans cette droite ligne : « Avec Ogo, les données sont transmises et exploitables en temps réel. »

D’autres produits verront bientôt le jour, car David Vandenberghe a déjà identifié des pistes de développement pour faciliter la vie des agriculteurs et optimiser leur activité. D’ici là, vous pourrez le rencontrer et tester ses odomètres cette semaine au Space sur le stand AGRETIC (Hall 4 B 44)!