[StartMeUp] Et si nous concevions des applications moins gourmandes en énergie ?

C’est toute la promesse des travaux de recherche de Justine Bonnot, qu’elle a entamés peu avant sa thèse sur ce sujet. Elle a plus précisément imaginé un outil d’aide à la conception d’applications, pour les optimiser en termes d’énergie, d’empreinte mémoire ou de temps de calcul. Justine Bonnot a aussi intégré la troisième promotion de StartMeUp en octobre dernier, pour compléter ses compétences techniques avec celles requises pour créer et développer son entreprise.

À noter toutefois que le terme « application » ne désigne pas celles que nous utilisons au quotidien sur nos smartphones, mais celles déployées pour les systèmes embarqués. Comme dans l’automobile, où ces applications peuvent détecter un sous-gonflage des pneus ou permettre aux véhicules autonomes de communiquer entre eux.

StartMeUp 2019 : Justine Bonnot

De gauche à droite : Justine Bonnot, Daniel Ménard (professeur des universités à l’INSA de Rennes) et Olivier Sentieys (professeur des universités à Rennes 1).

Des optimisations couteuses et chronophages

« La grande majorité de ces applications ne sont pas optimisées car cette étape est réalisée manuellement… Et prend beaucoup de temps. Aujourd’hui, le déploiement des applications se fait dès qu’elles sont opérationnelles sur une plateforme ou un processeur. La consommation énergétique, le volume de données exploitées ou le temps de calcul ne sont pris en compte que lorsque l’application présente un dysfonctionnement », constate Justine Bonnot. « Nous avons donc conçu un algorithme d’optimisation classique, enrichi d’une brique intelligente qui identifie et résout les optimisations à réaliser ». Cet outil d’aide à la conception est destiné aux ingénieurs des systèmes embarqués, qui gagnent ainsi un temps précieux… tout en œuvrant pour « des dispositifs plus intelligents et raisonnés ».

Un brevet a été déposé, pour un lancement fin 2020 après une phase de maturation à l’INRIA. D’ici là, le projet ne sera pas totalement dévoilé !

StartMeUp, pour « sortir la tête de la technique »

Depuis plus d’un an, Justine Bonnot réfléchit à son projet entrepreneurial. Si elle maitrise la technique, créer et déployer une entreprise viable est un domaine qu’elle n’a pas encore exploré. « J’ai beaucoup appris depuis mon intégration dans cette promo StartMeUp. Grâce aux formations, mais aussi à la dynamique du groupe. Nous avons tous des profils et des projets différents. Les moments que nous passons ensemble sont très riches et les retours sont précieux pour écarter, retenir ou découvrir de nouvelles idées. » Elle ajoute : « j’ai pu poser les choses, affiner mes questionnaires auprès de potentiels clients pour alimenter ma réflexion et mieux comprendre mon marché. La promesse de départ est largement tenue. »

Rendez-vous fin 2020 pour suivre l’avancée du projet de Justine Bonnot… et de sa future équipe !