Hello my name is… Nicolas Lebon

Si vous ne connaissez pas (encore) Nicolas Lebon, la Fédération Française du Bâtiment de Bretagne vous sera sans doute familière. Et c’est au sein de cette organisation professionnelle que Nicolas Lebon et son équipe ont mis au point le premier centre régional de ressources numériques, inauguré en 2017 avec le soutien du Conseil régional et du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment. Son ambition : accompagner les professionnels de la construction dans leur transition numérique. Car c’est tout l’enjeu de ce secteur, en pleine mutation.

Une révolution en marche

« Ce mouvement est inéluctable », partage Nicolas Lebon « et il s’accélère avec le BIM ». Le BIM, pour Building information model, se matérialise par des maquettes numériques en 3D, utilisées jusqu’alors dans l’industrie aéronautique, puis automobile. « Il transforme complètement l’acte de construire, dans tous les métiers de la construction : architectes, bureaux d’études, bailleurs sociaux, entreprises du bâtiment… »

La force du BIM ? « Il intègre toutes les données des différentes parties prenantes. La maquette numérique d’un bâtiment s’enrichit tout le long du chantier, au fil des interactions entre ces acteurs, qui peuvent la partager en instantané. » Il ajoute : « Avec les maquettes 3D, on peut repérer en amont les éventuels conflits ou imprévus dans la construction, mais aussi anticiper l’entretien du bâtiment sur toute sa durée de vie. C’est un véritable gain qualitatif, que nous n’avions pas avec les maquettes 2D. »

Des outils et des hommes

« Notre rôle est d’avoir toujours un temps d’avance, et d’accompagner les entreprises du territoire », assure Nicolas Lebon. « D’où la création de notre centre de ressources numériques, pour les sensibiliser, les former et les outiller. » Obligatoire dans les pays nordiques, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, le BIM prend progressivement ses marques en France. « Le bâtiment est un secteur traditionnel, qui doit s’emparer du digital pour ne pas être dépassé, et prendre le train en marche. Nous œuvrons à faire monter en compétences tous les acteurs de la filière. » Pour répondre à cet enjeu primordial, la FFB de Bretagne s’est équipée : matériel informatique de haut niveau, logiciels, écrans tactiles, lunettes oculus… Et ce centre de ressources est entièrement mobile. « Nous nous déplaçons dans les entreprises, organisées en petits collectifs partout en Bretagne. »

« C’est un projet à 360 degrés », précise Nicolas Lebon. « Nous visons les acteurs de la construction, mais aussi toute la sphère éducative. Nous avons déjà formé des étudiants de l’INSA, et de l’IUT Génie Civil de Rennes. » Au-delà du BIM, le centre de ressources adopte une démarche plus globale, pour y intégrer les outils numériques dédiés à la relation client et au suivi des chantiers. « Nous allons jusque sur les chantiers, pour accompagner la mise en place de la maquette numérique ».

Un secteur plus attractif

« Nous nous inscrivons dans une démarche résolument partenariale », souligne Nicolas Lebon. « Nous participons au projet Campus des métiers et des qualifications bâtiment durable, porté par le rectorat de l’académie. » Ici, l’objectif est double : accroitre l’attractivité des métiers du bâtiment, et déployer le numérique dans la construction. « Avec notre centre de ressources, nous pouvons apporter la preuve auprès des jeunes que notre secteur se transforme. Le digital est un excellent vecteur de recrutement. »

Les entreprises se sont elles aussi emparées du sujet, avec la création d’un groupe d’échange informel des utilisateurs du BIM en Bretagne. Baptisée BOB (pour Breizh Open Bimmer), cette initiative réunit chaque trimestre des grands groupes, des startups, des architectes ou encore des bureaux d’étude — et bien sûr la FFB de Bretagne — qui partagent leur retour d’expérience. « Ce groupe d’une trentaine de personnes est très plébiscité », se réjouit Nicolas Lebon. Le centre de ressources numériques, qui entame sa troisième année, n’a pas fini de faire des émules… et c’est tout ce qu’on lui souhaite !

En savoir plus : EuroRennes : la tech dans la ville !