French Tech Central : en expérimentation avec l’Urssaf Bretagne depuis juin 2019

Le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, est venu à Rennes aujourd’hui pour rencontrer la communauté tech locale. Outre la visite des startups Incepto – au CHU – et Klaxoon, le ministre est venu au Poool annoncer le lancement du FT120, sélection des 120 startups françaises hypercroissantes, et le lancement de « French Tech Central », dispositif de facilitation à l’accès des services publics pour les startups. A Rennes, une expérimentation menée par l’Urssaf et Le Poool est justement en cours depuis 6 mois.

Starter est un dispositif imaginé par l’Urssaf Bretagne dans le cadre de son partenariat avec Le Poool, opérateur de la Capitale French Tech Rennes St Malo. Les besoins des startups ont été identifiés à l’occasion d’ateliers collectifs, ce qui a permis le lancement de ce service sur mesure dès juin 2019. Son constat : les startups, et plus généralement les petites entreprises innovantes, ont des besoins spécifiques. Leur croissance rapide, assortie à des investissements importants en ressources techniques et humaines notamment, fait de celles-ci des entreprises pas comme les autres. Souvent, les porteurs de projet en sont à leur coup d’essai et ont besoin d’un accompagnement attentionné pour répondre à leurs questions et les aider dans leurs prises de décision.

L’Urssaf Bretagne a donc conçu une panoplie d’outils et de services, pensés pour les startups : des permanences à l’endroit même où elles se trouvent — Le Poool —, des masterclass, des webinaires mais aussi des check-lists et des tableaux de bord.

Pierrick Fabry, dirigeant de Nootty, est l’un de ces entrepreneurs à avoir bénéficié de Starter : « j’ai appris beaucoup de choses dont je n’avais pas connaissance en créant mon entreprise. J’ai été très bien reçu par mes interlocuteurs de l’Urssaf Bretagne. Ils étaient deux d’ailleurs, ce qui m’a permis d’avoir des réponses très complètes à mes questions — même si elles sortent parfois un peu du cadre habituel. J’ai obtenu des conseils très opérationnels sur les différentes démarches à réaliser et leurs étapes. C’était très clair et très utile ! »

Stéphanie Lepage, chargée de mission Innovation à l’Urssaf Bretagne, revient sur les premiers mois de Starter : « le projet commence bien. Nous avons rencontré une vingtaine d’entrepreneurs depuis le mois de juin. Parmi les demandes, nous avons des entreprises qui ont des difficultés de trésorerie car beaucoup d’entre elles sont en attente d’une levée de fonds et se trouvent bloquées quelques mois. Nous leur apportons un accompagnement individualisé, qui prend en compte la situation actuelle tout en nous projetant dans l’avenir. Starter s’adapte au tempo des startups : selon les besoins et les situations, nous nous efforçons de leur apporter une aide ponctuelle ou dans la durée. »

Stéphanie Lepage ajoute : « Starter est un dispositif proposé également en collaboration étroite avec les autres partenaires publics — la Direccte, la DGFIP, la Banque de France, BPI France… ». Ces actions coordonnées s’inscrivent pleinement dans la volonté du gouvernement de créer, sous l’appellation « French Tech Central », un programme d’accompagnement dédié aux startups avec les services publics.

Starter est déployé à titre expérimental en Ille-et-Vilaine, pour ensuite être adopté plus largement en Bretagne dès janvier 2020.

En savoir plus sur French Tech Central