Aller au contenu

Success Story : Philippe Luc, co-fondateur et CEO d’ANOZR WAY

03 avril 2023

Quatre années seulement après sa création, la startup bretonne ANOZR WAY est en pleine expansion, avec plus d’une trentaine de collaborateurs et un marché qui s’étend jusqu’en Amérique du Nord. Retour sur l’histoire de cet éditeur de solutions logicielles dédiées à la cyber-protection des entreprises, retracée par son co-fondateur Philippe Luc.

Success Story : Philippe Luc, co-fondateur et CEO d'ANOZR WAYPeux-tu te présenter en quelques mots ?

Après un cursus orienté gestion et finances, j’ai commencé ma carrière dans le conseil en organisation et en stratégie d’entreprises. Je suis ensuite devenu directeur commercial d’un grand groupe dans l’assurance. Des domaines au croisement de sujets que nous adressons aujourd’hui au sein d’ANOZR WAY : anticiper et gérer les risques liés aux personnes.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’entreprendre ?

Créer son entreprise, partir de zéro, structurer une équipe autour d’une ambition commune, embarquer des clients et des partenaires… bref, l’aventure entrepreneuriale !

Si j’avais cette envie depuis longtemps, c’est la rencontre avec Alban Ondrejeck qui a enclenché le projet. Nous avons d’abord été co-équipiers à l’occasion d’une course au large, puis co-équipiers dans la maturation de ce qui deviendra plus tard ANOZR WAY, que nous avons co-fondé. J’étais alors consultant indépendant, Alban, qui avait travaillé dans les services de renseignements, était en charge de la cybersécurité chez Orange Business Services.

Par son expérience, Alban mesurait l’ampleur de l’exposition numérique des personnes (espionnage, arnaques financières, usurpation d’identité), et connaissait les actions à déployer. De mon côté, je m’intéressais déjà au potentiel de l’intelligence artificielle. Ensemble, nous avons peaufiné pendant deux ans notre plateforme logicielle permettant d’évaluer ces risques et d’automatiser les process de cybersécurité liés aux failles humaines. En 2019, nous déposions les statuts et le premier contrat était signé : ANOZR WAY était lancé !

Que propose ANOZR WAY ?

Nous éditons des logiciels de protection des personnes contre les cyberattaques, et notamment des attaques par ingénierie sociale — attaques qui visent à collecter un maximum de données publiques sur Internet (des réseaux sociaux jusqu’au darkweb) pour exploiter les failles ou déstabiliser les personnes. D’autant plus que 80% des cyberattaques ciblent directement les personnes. Les dirigeants d’entreprise sont même 12 fois plus ciblés par ces attaques que les autres collaborateurs. Des solutions sont possibles, des plus complexes aux plus simples, comme la gestion des mots de passe. À ce sujet, on considère que 70% des personnes utilisent un même mot de passe sur au moins 4 plateformes différentes. En 2022, plus de 70 millions de mots de passe reliés à des comptes d’utilisateurs français ont été échangés sur le darkweb.

Ainsi, nous avons conçu deux solutions complémentaires : la première pour évaluer le niveau d’exposition des personnes dans les entreprises, la seconde pour agir et limiter ces risques.

La R&D est donc essentielle chez ANOZR WAY : une quinzaine de collaborateurs, soit la moitié de notre équipe, travaille dans notre laboratoire installé à Rennes. Des travaux qui ont été récompensés par le concours iLab du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et par l’Appel à Projet Grand Défi Cybersécurité.

Plus récemment, nous avons décliné notre logiciel pour développer une solution antifraude à destination du secteur de la banque-assurance.

À quel stade de développement Le Poool t’a donné un coup de pouce ? En quoi cela t’a permis d’accélérer ton business ?

Dès le début du projet. Le Poool nous a aidés à structurer notre projet, et nous a suivis tout au long du développement d’ANOZR WAY. Leur accompagnement est précieux, avec cette notion de service dans le sens large du terme : leur rôle est d’orienter, de guider, de mettre en relation avec leur réseau d’experts. Nous avons beaucoup gagné en temps, en contacts et en efficience. Le Poool est un acteur de confiance, indispensable quand on se lance dans la création d’une entreprise, où tout reste à faire.

Pourquoi avoir choisi Rennes pour t’installer ?

Nous avions la Bretagne en dénominateur commun : je l’ai épousée, et Alban y était installé. C’est à Rennes que nous avons créé des connexions avec l’écosystème riche de la métropole. Et puis, Rennes est l’un des plus grands pôles cyber en France. Un choix de cœur et de raison en somme !

L’actu du moment pour ANOZR WAY ?

Notre activité est en forte croissance : elle sera multipliée par 3 en 2023 par rapport au précédent exercice. Nous entamons notre internationalisation, avec l’Amérique du Nord. De beaux projets en perspective, nourris des signes de reconnaissance dont nous sommes témoins : ANOZR WAY est lauréat du prix FIC 2023 (Forum International de la Cybersécurité). Nous avons également été sélectionnés pour le programme d’expérimentation de la sécurisation des Jeux Olympiques Paris 2024 qui vise à intégrer des entreprises françaises à haut niveau technologique et d’expertise en matière de sécurité, sûreté et cybersécurité pour créer une “Tour de contrôle cyber” dédiée aux grands événements, pilotée par Atos, Cisco et le conseil stratégique de filière des industries de sécurité (CSF-IS).

Que signifie l’innovation vertueuse pour ANOZR WAY et quelles sont vos actions en ce sens ?

Nous avons à cœur d’offrir les meilleures conditions à nos collaborateurs pour que chacun s’engage naturellement dans notre aventure. L’intrapreneuriat est une conviction forte au sein d’ANOZR WAY : au-delà des objectifs individuels et collectifs, nous mettons à disposition les moyens dont ont besoin nos salariés pour réaliser leurs projets.

Si nous avons choisi le nom d’ANOZR WAY, c’est parce que nous croyons que nous pouvons faire différemment, que les profils et les trajectoires atypiques doivent être accueillis et encouragés. C’est en ce sens que la diversité est cultivée au sein de notre entreprise.

Enfin, quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer ?

Bien s‘entourer, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’entreprise. Autrement dit, trouver les bonnes structures pour être accompagné, recruter les bons profils. C’est l’un des principaux piliers de la réussite, car un dirigeant seul peut faire fausse route et se disperser. Nous avons eu la chance de croiser et de choisir les bonnes personnes au bon moment : notre réussite est collective.

 

Autres articles qui peuvent vous intéresser
  • 20/02/2024

    34 entreprises créées en 2023

    Lire la suite
  • 19/02/2024

    Enquête sur la santé des startups de la French Tech Rennes St-Malo

    Lire la suite