Aller au contenu

Success Story : Jérémie Cognard, DG d’Agriloops

 

 

13 février 2024

En pleine expansion, la startup Agriloops voit grand pour l’avenir. Rencontre avec Jérémie Cognard, DG et cofondateur, dont l’ambition est de repenser l’agriculture de demain.

Success Story : Jérémie Cognard, DG d’Agriloops

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis directeur général d’Agriloops, entreprise créée avec Romain Vandame en 2016. Nous nous sommes rencontrés en prépa il y a 12 ans, dans le cadre de nos études d’ingénieur agronome. Au cours de cette période, je me suis spécialisé dans la protection des plantes, Romain en aquaculture. Un domaine qui m’a notamment amené à mener des recherches au Canada ou dans des contextes de production au Kenya.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’entreprendre ?

Lorsque j’ai rencontré Romain, nous étions déjà intéressés par une thématique commune : celle de la production agricole et la question de sa durabilité. Nous avons eu envie de réfléchir à une méthode à la fois durable et toujours productive. En bref, imaginer un nouveau modèle, différent mais complémentaire. C’est par la suite que nous avons fait la découverte de l’aquaponie : un système de production alimentaire résilient qui unit la culture de plantes et l’élevage de poissons ou de crustacés. Concrètement, cette technique permet d’utiliser moins d’eau et moins de ressources pour produire des fruits et légumes en collaboration avec des protéines animales. Une approche qui s’inscrit pleinement dans l’économie circulaire.

Que propose Agriloops ?

Aujourd’hui, avec Agriloops, nous développons un modèle de ferme locale éco responsable qui réside sur le principe de l’aquaponie. L’objectif ? Adapter l’aquaponie au milieu salé, sur le marché des crevettes et des gambas. Une activité qui fait sens pour nous. En effet, la crevette est l’une des premières espèces élevées en milieu salé, avec plus de 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires à l’échelle internationale. Il y a donc un enjeu énorme, car la plupart des crevettes consommées en France viennent de l’étranger.

Sensibles aux enjeux environnementaux, nous avons fait le constat que la quasi-totalité des élevages de crevettes dans le monde se trouve dans des zones de mangroves, provoquant un important risque de déforestation. Ainsi, par une production locale qui n’a pas d’impact sur les littoraux, nous développons une solution répondant à l’un des gros enjeux de la filière crevetticole.

D’autre part, l’aquaponie offre la possibilité d’avoir une production économe en ressource : l’eau utilisée pour la culture des crevettes est ensuite réemployée comme fertilisant naturel pour la production de fruits et légumes.

À quel stade de développement Le Poool t’a donné un coup de pouce ? En quoi cela t’a permis d’accélérer ton business ?

Le Poool nous a aidés à nous développer de manière considérable. En nous accompagnant dès nos débuts, nous avons été soutenus dans notre projet de ferme pilote. Par ailleurs, nous avions un réel besoin d’espace, mais aussi d’étoffer notre réseau. Ainsi, le Poool nous a aiguillés sur les démarches à suivre, tout en nous apportant des conseils. Bref, le Poool nous a permis d’avoir des bases saines pour nous implanter sereinement : partage d’événements, rencontre avec de nouveaux investisseurs, participation à des conférences…

Pourquoi avoir choisi Rennes pour t’installer ?

Nous avions avant tout besoin d’espace, ce que la région Île-de-France ne nous permettait pas forcément. Le territoire de Rennes était prêt à nous accueillir, et son écosystème à nous offrir son expertise en agroalimentaire. Finalement, c’est cette dynamique qui nous a poussés à nous lancer ici. D’autant que des acteurs locaux, comme le Poool, Bretagne Compétitivité ou encore Rennes Métropole nous ont encouragés et accompagnés.

L’actu du moment pour Agriloops ?

Nous venons de clôturer une levée de fonds à hauteur de 13 millions d’euros. Ce qui nous permet d’installer une serre de 5000 mètres carrés et un bâtiment aquacole de 2000 m2 à Bréal-sous-Montfort. Ce démonstrateur commercial va nous permettre de prouver que notre technologie fonctionne à grande échelle. C’est donc une nouvelle phase de maturité qui se dessine, sur laquelle nous souhaitons rebondir pour nous développer en France et au-delà, et ce sous forme de franchise.

Que signifie l’innovation vertueuse pour Agriloops et quelles sont vos actions en ce sens ?

À mon sens, l’innovation vertueuse est une innovation au service des hommes et de l’environnement, dont l’objectif est de faire le maximum pour avoir un impact limité sur la planète. Elle se doit d’être la plus intelligente possible, en utilisant par exemple les déchets ou les ressources d’une autre industrie.

Enfin, quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer ?

Si j’ai un conseil à donner aux personnes qui souhaitent entreprendre, c’est de se faire accompagner. Je pense qu’il est fondamental d’aller chercher des expertises et des soutiens auprès d’autres structures. Selon moi, on ne peut pas savoir tout faire, il est donc essentiel de bien s’entourer. C’est la clé du succès !

Autres articles qui peuvent vous intéresser
  • 12/06/2024

    Une nouvelle antenne du Poool x La French Tech Rennes St-Malo à ViaSilva 

    Lire la suite
  • 05/06/2024

    PUI, le projet pour favoriser les collaborations chercheurs-entrepreneurs 

    Lire la suite