[StartMeUp] Jinto, l’indispensable couteau suisse pour organiser des événements

Aurélien Lustrement, cofondateur de Jinto avec Aloïs Deniel, est aussi membre de la première promo StartMeUp 2019. Son application, disponible dans quelques semaines, s’adresse aux organisateurs d’événements privés. Les particuliers, les entreprises et les associations pourront bientôt gérer leur(s) événement(s) de A à Z, sans prise de tête… et sans y perdre leurs données personnelles.

Des besoins, éthiques et pratico-pratiques

Ces outils existent déjà sur la Toile, pensez-vous ? C’est vrai. Mais chacun a un objectif qui lui est propre (inviter des amis, créer une cagnotte commune…) qu’il faut cumuler avec d’autres services (Doodle + Tricount + tableur sur Drive + album photo, etc., etc.). Sans compter que certains d’entre eux, Facebook en tête, basent leur business model sur la monétisation des données personnelles — parfois de façon opaque.

« Même pour un technophile, trouver les bons outils et s’en servir restent chronophage. Pour les autres, c’est un véritable dédale », constate Aurélien Lustrement. Facebook reste le plus utilisé en France et dans le monde, faute de mieux. Mais beaucoup d’internautes s’interrogent : un sondage IFOP révèle qu’un quart des utilisateurs de Facebook envisagent de quitter le réseau social. La principale raison : protéger leur vie privée et leurs données personnelles.

« Nous avons donc conçu une application, qui facilite la vie des organisateurs tout en répondant à cette quête éthique ». Ainsi, les fonctionnalités proposées par Jinto ne font pas l’objet de contreparties liées aux données personnelles.

Jinto par le menu

À quoi servira concrètement cette application ? « Nous proposons des outils (invitations, listes collaboratives, pots communs, playlists, module de chat…) et des services (trouver un prestataire, un DJ, un photographe, privatiser une salle…) », décrit Aurélien Lustrement. Certaines fonctionnalités sont transverses : l’utilisateur pourra partager un album photo pour le jour J, et ses invités y ajouter leurs clichés. L’album pourra ensuite être imprimé, tout en restant partagé au groupe d’amis.

De la simple sortie ciné, au mariage en passant par un événement interne à une association ou à une entreprise, Jinto sera le point de ralliement pour les organisateurs et pour les participants. « Certaines fonctionnalités sont développées en interne, comme l’outil de gestion des invitations ou du budget. D’autres, plus complexes, font l’objet de partenariats ».

« Nous peaufinons l’UX et l’UI de notre application. Une plateforme sera d’ailleurs ouverte pour recueillir les retours des utilisateurs, car nous voulons intégrer leurs suggestions pour que Jinto corresponde à leurs besoins. Contrairement à d’autres outils qui imposent leur modèle, à l’instar de Facebook. »

Et après ?

Jinto sera dans les bacs et en test d’ici l’été, pour être officiellement lancé à la rentrée. « C’est une vraie chance que StartMeUp existe, et d’avoir participé à ce programme. Nous avons fait évoluer notre projet et mis en application ce que nous avons appris au fil de l’eau. »

Après cette phase le lancement, Jinto pourrait bien voguer vers de nouveaux horizons, à l’international. Et ajouter de nouvelles fonctionnalités liées aux objets connectés pour l’événementiel : « les utilisateurs pourront par exemple recevoir les clichés pris dans un photobooth, ou brancher leur smartphone à un vidéoprojecteur. » Jinto pourrait aussi déployer une offre spécifique pour les événements professionnels publics ou BtoB. Une infinité de possibles…