Aller au contenu

Pour les 10 ans de la French Tech, nous avons testé pour vous l’IA générative : retour sur le hackathon 

06 novembre 2023

Cette année représente un cap historique dans l’histoire de la French Tech : voilà une décennie que le label existe !  

Pour marquer cet anniversaire, le Poool x La French Tech Rennes St Malo s’est associé à l’IMT Atlantique, l’Inria, Les Premières Bretagne, Le Village by CA Ille-et-Vilaine, Rennes Métropole, The Moon Venture, Céline Haentzler, Rennes School of Business, Epitech, ainsi que Ouest-France, Theodo et Maddyness qui étaient également sponsors.  

Du 13 au 14 octobre au Poool (Rennes) les grands esprits se sont rencontrés lors d’un hackathon sur l’Intelligence Artificielle Générative. 

2 projets remarqués par le Jury   

9 équipes se sont affrontées autour de 5 défis : Journalisme, Education, Cybersécurité, Transition Ecologique et Ressources Humaines. Un jury d’experts, composé de Cécile Martin (BpiFrance), Camille Abt (Octav), Maxime Thoonsen (Theodo), Noureddine Bekrar (Leocare) et Anne Kerdi (influenceuse bretonne et surtout intelligence artificielle), a évalué les projets durant la restitution du 14 octobre. 

Deux équipes se sont particulièrement distinguées à l’issue du challenge :  

MédIA Spin, qui est arrivé en tête du classement du jury avec leur projet ayant pour objectif de rendre les articles de journaux accessibles, et vulgariser le contenu pour le rendre compréhensible et attrayant pour les enfants et adolescents. 

Qif, qui a remporté le prix coup de cœur, avec leur projet qui consiste à redonner de l’intérêt et l’envie d’apprendre aux élèves, via une application innovante capable de générer automatiquement des cartes mentales spécifiques à un sujet demandé par l’élève. 

Pour les 10 ans de la French Tech, nous avons testé pour vous l’IA générative : retour sur le hackathon 

Le Poool x La French Tech Rennes St Malo se prête au jeu  

Nos équipes ne sont pas restées sur le banc de touche et se sont retroussées les manches pour prendre part à l’expérience. De la communication à l’agencement des équipes, en passant par le jury, nous avons testé l’Intelligence Artificielle en toute transparence. 

Le verdict ? Des résultats mitigés.  

Pour la partie communication, la génération de posts pour LinkedIn a été source de frustration et d’inspirations. Si ChatGPT a su reprendre des informations déjà fournies et les agencer, la forme ne compensait pas le fond : il a fallu repasser plusieurs fois sur des demandes simples, retravailler le sens et le ton du message… Le gain de temps supposé s’est transformé en opération de reformulation chronophage. Le ressenti général était de devoir expliquer quelque chose à un enfant, avec patience et répétition, pour réussir à avoir un résultat correct. Pour ce qui est de la génération d’images, Midjourney a passé un réel cap dans la qualité lorsque nous sommes passés à la version payante, mais on déplore une absence de diversité et une sensation générale de malaise face au manque d’authenticité. Il y a encore du chemin à faire, ne serait-ce que pour avoir des regards et des articulations plausibles. En conclusion, si on se basait sur les membres des personnes générées, les points d’amélioration se compteraient peut-être sur les doigts d’une main. 

Pour ce qui est de la partie organisation du Hackathon, différents aspects ont été traités avec l’intelligence artificielle, par exemple pour la planification de l’évènement, la répartition dans les équipes, le choix du jury…  

Dans le cadre d’un brainstorming sur l’organisation de l’évènement, les organisateurs ont rapidement été confronté à une limite de taille avec ChatGPT: le but est d’être créatif, et l’outil se base uniquement sur du contenu existant, donc il n’est pas possible de trouver des pistes inédites. Il a tout de même permis d’avoir des idées intéressantes et de plus en plus pertinentes en affinant les requêtes au fur et à mesure.  

La répartition des différents profils a été abordée via Make, avec l’espoir de combiner des équipes par compétences et par choix de défi pour former des groupes complémentaires. Finalement, cela  n’a pas été jugé indispensable par les organisateurs dans le cas présent, même si potentiellement intéressant à tester sur d’autres évènements de plus grande envergure ! L’IA aurait sans doute eu un véritable intérêt sur un évènement avec un nombre plus conséquent de personnes à répartir, ici, les organisateurs ont ajusté les résultats pour optimiser les équipes eux-mêmes.  

Pour le choix du Jury, Anne Kerdi, Influenceuse bretonne et intelligence artificielle a été suggérée par ChatGPT : elle a bluffé les organisateurs. Les Intelligences Artificielles n’ont, par définition, pas d’avis personnels. Pourtant, en deux heures et demi, Anne a passé en revue toutes les informations déposées par les équipes dans le wiki du Hackathon, et avec l’aide d’une grille d’évaluation un peu plus approfondie, elle a rendu son verdict. Son top 2 était le même que le jury humain, avec des positions inversées. L’un des jurys a confié aux organisateurs qu’”humainement, ils n’avaient pas pu choisir ce projet en premier”, car même s’il présentait toutes les qualités recherchées pour arriver premier, la technologie n’était pas assez poussée. C’est cette subjectivité qui a fait la différence entre les choix humains et ceux de l’Intelligence Artificielle, qui a jugé sans à priori.  

L’IA, un outil à utiliser intelligemment

Le plus grand enseignement tiré par les organisateurs ? La qualité dépendra des prompts. Plus ils sont détaillés, plus on investit de temps dans leur rédaction, plus l’IA est entrainée, challengée, guidée, plus elle sera pertinente dans ses retours !  

L’utilisateur doit être former à l’IA pour pouvoir faire des choses pertinentes dans un laps de temps plus court. 

Nous gardons tout de même en tête que chaque requête à ChatGPT a un prix écologique : l’équivalent de 0,5L d’eau. L’utilisation des intelligences artificielles implique donc d’avoir conscience des responsabilités impliquées, et de peser le pour et le contre dans le contexte de son usage.  

Et parce qu’une image vaut mille mots, découvrez le hackathon comme si vous y étiez avec laftermovie de l’évènement ! 

Dans une volonté de transparence, de partage de connaissances et de collaboration, nous avons décidé d’utiliser Wiki Rennes comme outil de travail lors du hackathon. N’hésitez pas à le consulter et à contacter les équipes pour aller plus loin sur les sujets ! 

Autres articles qui peuvent vous intéresser
  • 30/05/2024

    Une nouvelle antenne du Poool x La French Tech Rennes St-Malo à ViaSilva 

    Lire la suite
  • 30/05/2024

    Le Poool x La French Tech Rennes St-Malo fait le bilan et pose ses ambitions avec ViaSilva

    Lire la suite