Aller au contenu

Digital Tech Conference : une journée à la croisée des mondes 

16 décembre 2022

Le 6 décembre dernier, nous étions tous en ébullition pour une journée dédiée aux rencontres des acteur.ice.s de l’innovation et aux réflexions autour d’un sujet qui nous est cher  : l’innovation vertueuse. Retour sur l’événement iconique French Tech Rennes St-Malo, avec quelques temps forts de cette 7ème édition de la Digital Tech Conference.

Il est de ces événements qui nous grisent. Qui ne se souvient pas de cette sensation de fourmillement dans le ventre, entre hâte et nervosité, avant un grand rendez-vous ? Et celui qui suit, une fois le rendez-vous terminé ? Le c’est passé trop vite. Voilà le goût qui traine à cet instant dans les bureaux du Mabilay. 

Quelques chiffres, parce qu’il le faut 


Force est de l’admettre, la première chose que l’on vous demande après un tel événement, bien souvent, ce sont des chiffres. Alors allons-y, exerçons-nous à un court bilan chiffré de la journée. Cette année, la Digital Tech Conference a réuni plus de 1500 participants, près de 50 startups exposantes, 37 speakers de tout horizon, 12 heures de contenus et, enfin, un autre chiffre important : 1. Ce jour-là, 1 manifeste pour une innovation vertueuse, co-écrit par les membres du comité de programmation
, a été officialisé et signé par un très grand nombre d’acteurs. Nous y reviendrons. 

Mais, ne nous arrêtons pas à ces données, bien que significatives, et continuons à surfer sur cette douce nostalgie en rappelant quelques temps forts de ce 6 décembre…   

Anecdotes et temps forts
 

Une entrée marquante 
« Bonsoir-bonsoir ! (Temps mort) Bonjour… » c’est à peu près avec ces mots que Daniel Gergès a officiellement ouvert la Digital Tech Conference cette année. Une fulgurance à lancer les hostilités ou un trop d’émotions, personne ne le saura jamais. Toujours est-il que nous réfléchissons actuellement à l’exploitation de cette formule. 

Un espace démo successfull 
Simple : une fourmilière d’inspiration ! Nous y avons vu des visites, des micros, des caméras, des prises de paroles improvisées, des plateaux-repas, nous y avons vu des échanges passionnés, des échanges intéressés. Nous y avons aussi vu des personnes regarder, s’arrêter, tester, se parler. Se parler beaucoup. Mais surtout, nous y avons vu des rencontres.  

Le parti pris de la diversité des sujets 
Du biomimétisme, à la low tech en passant par les mutations du monde du travail. De l’économie circulaire au Métavers. Chaque sujet était un vrai choix, longuement discuté en comité de programmation, pour mieux appréhender ce qui se joue, là, maintenant, et traiter frontalement les sujets à controverse pour ne manquer aucun enjeu. Pour en débattre, y réfléchir. Pour penser afin de mieux repenser. Détricoter pour mieux retricoter. 

Des concerts 
Vous avez déjà assisté à un concert à 9h30 dans un Couvent  ? On peut le dire à présent, c’est une sorte d’enivrement matinal qui vous met dans une énergie haute que vous n’êtes pas prêt de quitter. C’est ce qu’a provoqué la session de Sarakiniko sur la scène de la Nef ce jour-là. Et pour s’assurer que tout le monde avait gardé son mojo en fin de journée, le rappeur Mowdee s’est prêté à quelques morceaux sur scène. Nous avons d’ailleurs pu voir certaines personnalités se donner à quelques mouvements de bassin au son de ces 2 artistes accompagnés par Les Trans Musicales. Nous n’en dirons pas plus.  

Un Manifeste 
Le cœur du rendez-vous de cette 7ème édition, c’est lui. Plus qu’une définition commune de l’innovation vertueuse, rappelons que le Manifeste a été coconstruit par les membres du comité de programmation. Ce Manifeste n’est pas un texte qui se suffirait à lui-même. Il représente la phase 1 d’une dynamique engagée et partagée pour mener, chacun.e dans son périmètre respectif, des actions concrètes. 

Epilogue
 

Finalement, s’il fallait résumer cet évènement, nous dirions que la Digital Tech Conference c’est l’élan de croiser les mondes, les entreprises, les startups, la recherche, l’enseignement supérieur, les collectivités publiques, la culture… Car, finalement, aujourd’hui nous sommes tous entrepreneur.e.s et nous voulons tous nous engager pour le monde que l’on souhaite. Dans un sens, nous sommes tous les super-héros du quotidien, acteur et actrice, dans cette métamorphose du monde. Nous nous inspirons, nous nous nourrissons, nous pouvons écouter nos rêves et nos ambitions.  

Alors pourquoi la Digital Tech Conference représente pour toute l’équipe du Poool un moment si important dans l’année ? Certainement parce qu’elle résume en une journée le cœur de nos actions : créer du lien. Nous sommes des créateur.ice.s de liens et c’est certainement celui-ci notre super pouvoir. 

A l’année prochaine. 

Co-producteurs de l’événement  : Le Poool, Destination Rennes et Inria 

Merci à nos partenaires :
Région Bretagne – Rennes Métropole – St Malo Agglomération – Crédit Mutuel de Bretagne – Orange – 
ASI – La Compagnie des notaires d’Ille-et-Vilaine x not.IT – Enedis – Epsi – Harmonie Mutuelle – Klaxoon – Niji – Orsys – Alma – bpifrance – Campus Mediaschool – Grand Quartier – Groupama – SIB – TGS France – Université de Rennes 1 – Wijin – BDM et Maddyness. 

Autres articles qui peuvent vous intéresser
  • 02/02/2023

    Capitale French Tech : tout ce que vous devez savoir

    Lire la suite
  • 31/01/2023

    Plus de 125 millions d’euros levés par les startups de la French Tech Rennes St Malo en 2022 !

    Lire la suite