Christian Queffelec : portrait d’un breton engagé dans l’écosystème rennais

Après plus de 20 ans au conseil d’administration de Rennes Atalante — aujourd’hui Le Poool —, Christian Queffelec a cédé sa place de trésorier lors de la dernière assemblée générale qui s’est tenue fin juin. Durant ces années d’administrateur, il n’a pas dévié de sa croyance profonde que Rennes, l’Ille-et-Vilaine et la Bretagne sont dotés d’atouts incroyables pour entreprendre. Dès lors, il n’a eu de cesse d’apporter sa vision et sa contribution pour faire grandir l’association, considérant que le dynamisme économique d’un territoire, sa puissance à innover et son attractivité se construisent aussi sur sa capacité à mettre en synergies les différents acteurs :  grandes et petites entreprises, startups, laboratoires de recherche, établissements de formation…Pour remercier cet entrepreneur emblématique de la capitale bretonne, nous avons rencontré ceux qui l’ont côtoyé de près dans sa vie professionnelle et personnelle. Ils nous racontent son parcours. 

C’est avec Daniel Gergès, directeur du Poool, que nous ouvrons cette série de témoignages. Il se souvient : « J’ai croisé Christian à plusieurs reprises dans ma carrière, dont j’avais beaucoup entendu parler. Edixia, la société qu’il avait créée avec huit autres copains, ingénieurs et chercheurs issus des milieux informatiques et électroniques de Rennes, avait la réputation d’être menée par un dirigeant exceptionnel. Je l’ai rencontré notamment à une Matinale de Rennes Atalante où il était membre du Conseil d’Administration. Je venais de présenter Weem, un réseau social de collaborateurs que j’avais créé. Intéressé par le service, il est devenu mon premier client avec Astellia. »

Il ajoute : « C’est en entrant au Poool, fin 2019, que j’ai vraiment connu Christian, alors membre du cockpit. Il m’a « mis le pied à l’étrier », sa gentillesse, sa sagacité et sa finesse font que j’ai beaucoup appris à chacune de nos interactions. C’est l’une des rencontres les plus marquantes de ma vie professionnelle. »

Un ingénieur à la carrure de dirigeant 

Christian Queffelec nait en 1955 et grandit à Poullaouen, dans l’exploitation agricole de ses parents. Élevé dans le Finistère, il parle breton à la maison. Il apprend le français à l’école, où son instituteur repère son potentiel et l’incite à poursuivre ses études. Il entame donc un long parcours scolaire et obtient son diplôme d’ingénieur à l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Rennes, qu’il complète par un DEA à l’Université de Rennes 1. Il commence sa carrière comme ingénieur de développement puis chef de projet chez Cap Gemini. Ainsi, il travaille sur les premiers projets liés au Minitel, une avancée technologique majeure en 1980 qui place Cesson-Sévigné et Rennes comme territoires d’innovation.

Entre 1983 et 1985 Christian Queffelec contribue à la création de l’activité télécom sur le bassin rennais pour l’entreprise SEMA, aujourd’hui Atos Origin. Par ailleurs, il aide des amis et anciens camarades à fonder Edixia en 1984, qu’il rejoint en tant que chef de projet dès 1985. L’entreprise se focalise sur l’automatisation, la vision industrielle et les télécommunications à travers trois activités principales : le développement de cartes électroniques, l’agroalimentaire et l’industrie automobile. Christian Queffelec est nommé Président du Directoire de 1987 à 2001. Edixia devient alors leader français de son secteur.

Un administrateur ouvert vers l’international

Au fil des années, l’activité télécom d’Edixia prend de l’ampleur et représente 30% de l’activité globale. En décembre 1999, elle est détachée de la maison mère et donne naissance à Edixia Télécom Technologies, PME spécialisée dans la capture de données sur réseaux mobiles.

Fin 2002, Christian Queffelec initie un projet de fusion/acquisition avec Qositel, société issue d’un essaimage de France Telecom R&D à l’origine des logiciels de Qualité de services des opérateurs mobiles ; restait alors à trouver un nom à cette nouvelle entité. Christian Queffelec décide de lancer un concours interne à l’entreprise :  Astellia est ainsi créée avec l’objectif d’aider les opérateurs mobiles à améliorer la Qualité de Services (QoS) et la performance de leurs réseaux de téléphonie mobile.

Très tôt, Christian Queffelec comprend l’intérêt et la nécessité d’une démarche à l’international pour notamment amortir les investissements de R&D. A la fin des années 2000, Astellia dispose ainsi de plus de 130 clients dans une soixantaine de pays à travers le monde. Des filiales et des bureaux à New-York, Beyrouth et Singapour sont rapidement créés, puis viennent l’Inde et le Brésil.

Au cours des années qui suivent, la croissance d’Astellia se poursuit à travers notamment l’acquisition de la société française : Acurio en 2007 et de la PME espagnole : Ingenia en 2014. Ce développement amène l’effectif de l’entreprise à plus de 450 personnes en 2016.

Néanmoins, Christian Queffelec reste proche de ses équipes, comme le souligne Vincent Alliot, ancien collaborateur et aujourd’hui directeur commercial chez Kereval : « Il a toujours essayé de maintenir cette proximité avec l’ensemble des salariés et venait régulièrement échanger avec eux autour d’un café. Ce n’était pas un patron enfermé dans sa tour d’ivoire, bien au contraire ! C’est une personne simple et accessible, qui a beaucoup donné de son temps. »

Exigeant envers lui-même, Christian Queffelec a toujours eu à cœur de préserver l’intérêt de ses clients et surtout ses équipes. Début 2017, Astellia est rachetée par Exfo, groupe canadien au chiffre d’affaires de 198 millions d’euros donnant ainsi les moyens aux équipes de continuer à jouer dans la cour des grands. Christian Queffelec met à profit ce tournant professionnel et n’hésite pas à partager son expérience pour accompagner d’autres porteurs de projet.

Un entrepreneur bienveillant

Il a largement contribué au développement économique du territoire breton. William Gouesbet, cofondateur de Kerlink — fournisseur de solutions de connectivité IoT — a pu bénéficier de ses précieux conseils. Le chef d’entreprise témoigne : « Christian est administrateur de Kerlink depuis 10 ans maintenant. À l’époque, nous cherchions une personne pour nous accompagner, quelqu’un qui soit à la fois dirigeant et entrepreneur, ayant déjà géré une levée de fonds et familier avec l’univers de la Tech. Nous avons donc contacté Christian pour lui expliquer notre projet. Il a pris le temps de nous recevoir et a accepté notre proposition. Son accord nous a donné du crédit auprès des autres acteurs de l’écosystème. »

Il enchaîne : « Christian est quelqu’un de très franc et honnête. Profondément humain, il a cette capacité à s’exprimer de manière factuelle et à dire les choses qu’on a besoin d’entendre. C’est une personne clairvoyante qui sait anticiper. Son expérience et sa vision nous ont beaucoup apporté et enrichis. »

Un homme engagé 

Tout au long de sa carrière, il s’est investi dans de nombreux projets associatifs qui ont fait vivre le territoire rennais. Il sera notamment chargé de la gestion des finances du Poool, mais aussi trésorier et membre du directoire de Bretagne Commerce International (BCI). Avec un emploi du temps bien chargé, il a suivi des PME en croissance au sein de l’Institut de recherche technologique B-com. En parallèle, Christian Queffelec s’est aussi intéressé aux étudiants en tant que membre du Conseil d’administration de l’ESC Rennes.

À travers ses mandats, il a endossé un rôle central. Au fil du temps, il a pu nouer de solides relations, favorisant ainsi les échanges entre les acteurs de l’écosystème. « Christian a souvent facilité la mise en réseau de ses contacts, il a toujours gardé un lien avec ses anciens collaborateurs », relate Vincent Alliot.

Christian Queffelec a consacré une grande partie de sa carrière à l’essor de l’économie bretonne. Gestionnaire hors pair, il a su appréhender des situations complexes pour faire fructifier les projets dans lesquels il s’est investi.

L’exigence de l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle

Sa femme, Michèle Queffelec, qu’il rencontre sur les bancs de l’INSA, nous évoque l’implication de son mari dans leur foyer : « Mon époux a toujours su se rendre disponible pour tout un chacun, tant sur le plan personnel que professionnel. Il a donné beaucoup de son temps pour les enfants, le travail, et les gens en général… comme si ses journées étaient extensibles ! Je crois qu’il aime avant tout être ouvert sur le monde et s’investir pour les autres. Que ce soit pour être jury d’examens pour l’école de commerce de Rennes, pour aider les étudiants internationaux à trouver un stage en pleine crise sanitaire, ou encore pour accompagner des salariés dans la recherche d’un nouvel emploi. C’est une personne profondément altruiste. »

Finisher du marathon de New York l’année de ses 50 ans, Christian Queffelec est pour sûr un homme de défi. Tout au long de son aventure professionnelle, il a su se donner les moyens de réussir sans jamais oublier ses racines. Fier de ses origines, il est toujours resté attaché à la Bretagne et s’est investi corps et âme pour la faire rayonner au-delà de ses frontières.

Toute l’équipe du Poool le remercie chaleureusement pour son investissement et toutes ces années d’engagement.
Merci Christian !