Les belles histoires : Synergiz avec Fabrice Barbin (président)

Connaissez-vous la réalité mixte ? Cette technologie consiste à intégrer, au moyen d’un casque et de la façon la plus naturelle possible, des éléments numériques (chiffres, icônes, images, informations virtuelles, procédures…) dans l’environnement immédiat de son utilisateur. Synergiz en a fait sa spécialité. Cette entreprise malouine outille les professionnels de l’industrie aéronautique, automobile, énergétique, agri-tech et de la santé, en leur apportant un support visuel et informatique adapté à leurs missions lorsqu’ils sont sur le terrain. Parmi ses clients, on peut citer de grandes firmes telles qu’Airbus, PSA, Engie, Syngenta ou encore Wright Medical, de l’autre côté de l’Atlantique. Fabrice Barbin, son fondateur, nous donne des nouvelles.

Fabrice Barbin, président de Synergiz

Fabrice Barbin, président – Synergiz

Fabrice, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis président de Synergiz, une société que j’ai créée en 2011 et qui concrétise en quelque sorte ma passion pour la technologie. C’est aussi dans ce sillage que j’ai fondé Digital Saint-Malo il y a quelques années. Puis, à force de rencontres avec des entrepreneurs impliqués, j’ai contribué à la labellisation French Tech de notre territoire Rennes Saint-Malo portée par Le Poool.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’entreprendre ?

J’ai toujours eu la fibre entrepreneuriale. Lorsque j’étais étudiant à l’IRESTE (Institut de Recherche et d’Enseignement Supérieur aux Techniques de l’Électronique, rebaptisé Polytech Nantes), j’étais déjà vice-président de la junior entreprise de l’école et ce rôle m’a beaucoup plu. Au fil de mon parcours professionnel, j’ai gardé en tête cet objectif de prendre les rênes d’une structure, pour aller d’une idée à un produit. Résultat : Synergiz est née !

Que propose Synergiz ?

Notre équipe est spécialisée dans la création d’interfaces naturelles destinées à simplifier le travail des personnes qui exercent sur le terrain, et non dans un bureau. Concrètement, nous concevons des solutions pour faciliter la consultation et l’assimilation d’informations clés dans le cadre de leurs missions (identification de pièces défectueuses, paramétrages à effectuer…). Ces solutions s’intègrent harmonieusement à l’environnement immédiat des utilisateurs quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Exit donc, la configuration classique ordinateur-clavier-souris, qui reste un mode de consommation contraint et figé !

En 2015, grâce à notre partenariat avec Microsoft, nous avons découvert en avant-première la technologie HoloLens. Ce casque de réalité mixte, doté d’une visière transparente, est capable d’afficher des éléments en hologrammes — qui s’insèrent dans le champ de vision naturel de son utilisateur. Nous avons vite pris conscience du potentiel de cet équipement, qui est maintenant au cœur de notre activité. Nous sommes aujourd’hui les seuls en France à proposer une offre à 360 degrés pour assister la prise en main de HoloLens en milieu industriel.

À quel stade de développement Le Poool t’a-t-il donné un coup de pouce ?

Je me suis rapproché de Rennes Atalante pour être conseillé avant de me lancer. L’accompagnement du réseau m’a été bénéfique lors de la phase d’accélération, et plus précisément dans le cadre du programme Essor. J’y ai participé en 2017 et cela a notamment permis à Synergiz de structurer sa démarche centrée sur la réalité mixte.

Le Poool offre aussi l’opportunité de rencontrer ses pairs, des entrepreneurs ou des mentors, pour aborder les problématiques courantes dans l’univers des entreprises innovantes. Cet acteur s’inscrit dans une logique de transmission, de conseil et de networking, et c’est ce qui fait sa force !

Pourquoi avoir choisi Saint-Malo pour t’installer ?

Le cadre de vie de Saint-Malo est agréable, mais ce n’est pas tout ! J’ai pu y bâtir un projet professionnel stimulant, sur tous les plans. La recherche de cet équilibre est un élément clé de l’ADN de Synergiz. Et même si la ville n’est pas une grande métropole, nous avons des ouvertures à l’international. D’ailleurs, nous travaillons avec le continent nord américain (notamment les Etats-Unis et le Canada), et plusieurs pays européens.

L’actu du moment pour Synergiz ?

L’heure est à l’accélération. Tout d’abord, nous avons levé 1,25 million d’euros en vue d’assurer le développement commercial de l’entreprise. Ces fonds serviront à renforcer notre équipe, pour mieux répondre à la demande du marché — de plus en plus importante ! Des postes seront donc ouverts sur les pôles Commercial, Communication, Marketing produit et Technique.

Nous nous apprêtons également à étoffer notre offre, en lançant une nouvelle gamme de produits. C’est une étape essentielle dans notre développement.

Enfin, nous avons signé des partenariats stratégiques avec des groupes de renom. À Microsoft s’ajoutent PTC et Trimble, de grands acteurs américains qui ciblent les secteurs de l’industrie et de la construction.

Quels conseils donnerais-tu aux aspirants entrepreneurs ?

Vous l’avez sans doute souvent lu et entendu : évitez l’isolement du chef d’entreprise. Rencontrez plutôt vos pairs et n’hésitez pas à parler de votre concept. Vous récolterez de nombreux feedbacks sur la pertinence de votre projet. De façon générale, le Poool et les réseaux tels que Réseau Entreprendre Bretagne vous aideront à valider vos projets dans leur globalité, et vous mettront en relation avec les bons interlocuteurs.

Quant à la levée de fonds, souvenez-vous qu’il ne faut pas la voir comme une finalité — même si les médias ont tendance à le marteler. Je vous conseille plutôt de concentrer vos efforts dans la quête de clients, car la pérennité de votre entreprise en dépend. En somme, ce sont eux qui feront grandir votre startup, et non pas le financement !

Crédit image : Microsoft