Aller au contenu

Success story : Thomas Lechevallier et Laurent Miralabé, cofondateurs de OneWave

« Nous voyons l’innovation comme un moyen de répondre à un besoin, et non pas à en créer de nouveaux. »

13 septembre 2022

OneWave est une histoire de rencontres, depuis sa création en 2016 en passant par toutes les étapes de la vie de cette startup innovante — entre ses associés, avec des acteurs du territoire, et des entreprises auxquelles ils ouvrent leur porte. Dans cette interview croisée, Thomas Lechevallier et Laurent Miralabé nous racontent leur parcours, leurs motivations, leur vision commune de l’innovation vertueuse dans un secteur aux enjeux forts : la cybersécurité.

Success story : Thomas Lechevallier et Laurent Miralabé, cofondateurs de OneWave
Laurent Miralabé et Thomas Lechevallier, les dirigeants de OneWave

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Thomas Lechevallier : « J’ai 32 ans, je suis Rennais et j’ai suivi une formation d’ingénieur en physique des particules. En 2015, à la fin de ma troisième année à l’école, j’ai commencé à travailler sur un projet passionnant qui a mené à la création de OneWave. Aujourd’hui, j’en suis le CEO, et je pilote la stratégie de l’entreprise jusque dans sa vision produit. »

Laurent Miralabé : « Je suis l’ancien de la boîte ! J’ai 54 ans, de formation universitaire en intelligence artificielle, et j’ai fondé plusieurs entreprises dans ma vie professionnelle. J’ai notamment été directeur technique au sein d’une société spécialisée dans la cybersécurité. Puis j’ai rencontré Thomas, que j’ai rejoint dans l’aventure OneWave. »

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’entreprendre ?

Thomas Lechevallier : « À l’origine, je me destinais plutôt à la recherche. Et puis, j’ai eu cette opportunité de toucher du doigt le monde de l’entrepreneuriat, de découvrir qu’il laisse la part belle à l’innovation, à la création, aux côtés d’une équipe pluridisciplinaire. Une expérience qui ne cesse de me fasciner ! »

Laurent Miralabé : « Mon moteur, c’est l’exploration technique et l’émulation collective. J’ai aussi appris à embrasser la dimension humaine d’une entreprise, nourrir la cohésion d’équipe, manager. C’est passionnant ! »

Que propose OneWave ?

Laurent Miralabé : « En bref, OneWave simplifie et renforce les authentifications numériques dans les entreprises, pour faciliter le quotidien des collaborateurs et des DSI dans un contexte où la cybersécurité est devenue un enjeu économique. Nous avons ainsi imaginé puis conçut, pendant 6 ans, une solution d’authentification commercialisée depuis 2020 : une carte biométrique et Bluetooth, unique pour chaque utilisateur et utilisable sur tous les devices, en entreprise ou à distance. Avec notre carte, nous établissons des liens de confiance entre les utilisateurs et le système d’information. Ainsi, les utilisateurs se connectent rapidement avec des authentifications fortes sans avoir à mémoriser leurs mots de passe. C’est en somme une solution d’identité décentralisée, pour limiter les failles humaines et les attaques sur les systèmes d’information. Un sujet majeur qui sera d’ailleurs abordé lors de la prochaine édition de la Cyber Week en novembre. »

Thomas Lechevallier : « En 2016, nous étions 7 associés aux expertises complémentaires : électronique, cryptographie, production, finance… Chacun a apporté sa pierre à l’édifice pour mettre au point notre produit, que nous maitrisons de bout en bout, du développement des applicatifs à la fabrication de la carte biométrique. La dimension conseil est aussi un volet important dans notre proposition de valeur, pour accompagner nos clients au-delà de l’intégration de notre solution. Aujourd’hui, nous sommes 17 collaborateurs au total, bientôt plus. »

A quel stade de développement Le Poool vous a-t-il donné un coup de pouce ? En quoi cela vous a-t-il permis d’accélérer votre business ?

Thomas Lechevallier : « Avant même de cofonder OneWave avec mes associés, Rennes Atalante m’a beaucoup guidé dans le processus de création. Plus tard, nous avons rejoint le programme Emergys Bretagne, qui nous a aidés à affiner notre projet au sein de l’incubateur, mais aussi grâce aux formations et aux évènements dédiés aux startups. »

Laurent Miralabé : « Le Poool a été présent à chaque étape de notre entreprise pour nous faire rencontrer les bons interlocuteurs au bon moment : financer notre projet en amont dans sa phase de PoC, nouer des relations commerciales, gagner en visibilité… Nous avons aussi bénéficié de Rennes Saint-Malo Lab, pour tester notre carte en conditions réelles avec Keolis. Un accompagnement d’une grande richesse pour une entreprise comme la nôtre. »

Pourquoi avoir choisi Rennes pour vous installer ?

Thomas Lechevallier : « Étant Rennais, je me sentais plus confiant de créer OneWave dans une ville que je connaissais bien, alors que j’avais tout à apprendre sur l’entrepreneuriat. Rétrospectivement, je savoure ma chance : Rennes est un terreau fertile pour les startups innovantes, avec des acteurs engagés comme Le Poool, des dispositifs financiers et des programmes pensés pour nous aiguiller, nous challenger et mieux nous développer. »

Laurent Miralabé : « Pour moi, Rennes c’est aussi la capitale de la cybersécurité, avec une ambition marquée en ce sens depuis deux ou trois ans. En conséquence, l’écosystème est riche, et la maturité des entreprises plus avancée sur ce sujet. Une aubaine pour OneWave.»

L’actu du moment pour OneWave ?

Thomas Lechevallier : « L’évènement important du moment est la sortie de notre deuxième notre carte, la première dans sa version biométrique, plus aboutie tant dans sa conception que dans l’expérience utilisateur. Nous avons aussi signé plusieurs collaborations avec des grands noms des ESN et des éditeurs de logiciels — Planisware et ASI pour ne pas les citer. Et puis, nous sommes en cours de levée de fonds de 2 millions d’euros, avec pour objectif d’accélérer la commercialisation de notre solution. »

Que signifie l’innovation vertueuse pour OneWave et quelles sont vos actions en ce sens ?

Laurent Miralabé : « On peut répondre à cette question sous deux angles : le pourquoi et le comment. Pour nous, il s’agit de rester au plus près des attentes et des usages de nos clients pour faciliter leur quotidien, apporter des solutions pour que les entreprises soient plus résistantes face aux cyberattaques — c’est le pourquoi. Dans notre rôle de chefs d’entreprise, nous nous attachons à prendre les bonnes décisions pour nos collaborateurs, et notre environnement en général. Autrement dit, nous pesons le poids de nos choix, de la qualité de vie au travail à notre impact environnemental — c’est le comment. »

Thomas Lechevallier : « Je rejoins totalement Laurent sur ces deux points. Pour compléter, je dirais que nous voyons l’innovation comme un moyen de répondre à un besoin, et non pas à en créer de nouveaux. La dimension morale est essentielle dans tout ce que nous faisons. »

Enfin, quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut se lancer ?

Laurent Miralabé : « Bien s’entourer, partir avec une équipe soudée et complémentaire. S’associer, c’est avoir la même vision, un socle de représentations communes, tout en sachant se challenger. »

Thomas Lechevallier : « Sortir à la rencontre des autres dès que possible, pour partager les expériences, les succès et les embûches, s’ouvrir à d’autres regards que le sien. D’ailleurs, notre porte est ouverte à celles et ceux qui souhaiteraient nous rencontrer pour parler de leur projet ! » 

Autre articles qui peuvent vous intérésser
  • 03/10/2022

    10 entreprises de la French Tech Rennes – St Malo qui recrutent #12 !

    Lire la suite
  • 29/09/2022

    Participez aux Start Innovation CIC Business Awards 2022 !

    Lire la suite